• De la Calabre nord à Pompei

     <Page précédente                                                                    Page suivante> 

     

    Jeudi 4 octobre 2012 (suite) - De Villa San Giovanni à Marina di Zambrone

     De la Calabre nord à PompeiLa traversée nous semble beaucoup plus rapide et 15/20 mn après nous débarquons à Villa San Giovanni.

    Direction le nord par la route SS 18 qui longe le littoral et offre des vues époustouflantes. Malheureusement il est très difficile de s'arrêter pour faire des photos. Certains endroits sont vertigineux et la route passe du niveau de la mer jusqu'à 480 m d'altitude dans une succession de virages impressionnants. Le panorama sur la côte est spectaculaire, avec au loin les iles éoliennes qui se détachent à l'horizon.

    Cette côte de la Calabre est beaucoup plus belle que la côte sud. De même l'environnement est plus propre.

    Vers 17h nous cherchons un point de chute pour la nuit et nous repérons la région de Tropéa qui est le Saint-Trop' de la Calabre.

    Comme nous ne trouvons pas beaucoup d'intérêt à ce genre de station, nous préférons aller dans un village voisin, Marina di Zambrone.

    Notre GPS nous indique une route sinueuse et pentue à souhaits, et nous rejoignons cette station vers 18h.

    Nous stationnons sur le front de mer ( N 38.70544, E 15.96584, gratuit, pas de services).

    Il est évident que ce ne serait pas possible en haute saison.

    Quelques familles sont encore sur la plage et nous assistons à un superbe coucher de soleil sur les iles éoliennes et en particulier le Stromboli.

    Nous avons fait 211 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4240 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Vendredi 5 octobre 2012 - De Marina di Zambrone à Maratea

     De la Calabre nord à PompeiNuit très calme. Il fait toujours beau et chaud, 23° à 9h45 quand nous quittons cette petite plage pour prendre la direction du Nord. La route est toujours aussi belle et nous avons la chance, en remontant vers le nord, d'avoir le soleil dans le dos qui éclaire les paysages.

    Après un court arrêt pour déjeuner, nous arrivons à Maratea, village perché à 300 m d'altitude.

    C'est un incroyable dédale de ruelles et d'escaliers que nous prenons le temps de visiter.

    Puis nous montons jusqu'à la statue du Christ Rédempteur, statue de 22 m de haut érigée au sommet d'une colline à plus de 600 m d'altitude. La route qui y mène est époustouflante et offre des vues sur le littoral plusieurs centaines de mètres en-dessous de nous. Elle finit par un parking, puis une navette devrait nous conduire jusqu'en haut. Mais en cette saison, le parking est fermé et la navette n'existe plus, aussi nous entamons la dernière partie de l'escalade dont les virages en lacets sont sur des viaducs suspendus au-dessus du vide ! A vous donner des frissons !

    Nous pensions dormir sur le parking, mais comme il est fermé nous redescendons au village pour en trouver un autre. Rien ne nous satisfaisant, nous avisons un petit parking privé dont la propriétaire nous accorde volontiers l'autorisation d'y passer la nuit.

    Nous avons fait 217 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4457 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Samedi 6 octobre 2012 - De Maratea à Pompei

    De la Calabre nord à PompeiCe matin ce sont les Canadairs qui nous ont réveillés en passant au-dessus de nos têtes.

    Hier nous avions vu un incendie sur la montagne face à Maratea, mais cela avait l'air de n'inquiéter personne et il faut bien reconnaître que depuis que nous sommes en Italie, et surtout en Sicile, les feux de broussailles sont courants et les montagnes fument de partout. Ces incendies sont d'ailleurs plus ou moins bien maîtrisés et les traces de sinistres sont nombreuses.

    Mais ce matin ce sont 3 Canadairs qui tournent pour arroser les flammes.

    Manifestement, puisque les Canadairs interviennent, le feu a dû progresser pendant la nuit.

    Leur manège est impressionnant. Nous gagnons un point élevé et nous pouvons assister à leur rotation puisque nous voyons à la fois l'incendie, en cours d'extinction, et la mer où ils se ravitaillent.

    Nous reprenons la route du bord de mer en direction de Paestum.

    Le paysage est toujours aussi joli, soigné et fleuri. La route rentre ensuite dans les terres et nous rejoignons Paestum, où s'élèvent les plus beaux temples grecs (oui, oui, grecs!) du monde, ou du moins les mieux conservés. Nous passons plus de 2h entre la visite du musée et celle du site des temples. Toujours gratuit pour les seniors que nous sommes.

    On déjeune sur le parking puis direction Pompei que nous rejoignons par l'autoroute. Le camping Zeus (ACSI) est tout proche de la sortie de l'autoroute et nous n'avons aucun mal à le trouver. Il présente l'avantage d'être à 100 m de la gare qui nous permettra de rayonner sur Naples et les environs, et à 150 m de l'entrée du site de Pompei.

    Nous passons le reste de l'après-midi en repérage dans les environs et nous rentrons nous reposer au camping.

    Notre choix s'est porté sur une base de départ à Pompei, au camping Zeus, car il se trouve aux portes du site des ruines, et à 50 m de la gare "Pompei Scavi Villa Misteri" du Circumvesuviana qui est une ligne de chemin de fer qui relie Naples au nord, à Sorrento au sud.

    Cela permet, bien sûr de visiter les ruines, mais aussi, de se rendre à Naples en 40 mn ou à Sorrento en 30 mn d'où partent les bateaux pour Capri et la côte amalfitaine.

    Nous avons fait 199 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4656 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Dimanche 7 octobre 2012 - Pompei

     

    Nous nous réveillons tôt car la journée va être chargée. Aujourd'hui nous visitons Pompei, ville ensevelie en 79 sous 6 m de cendres du Vésuve en éruption et redécouverte au XVIIIe siècle.

    A 9h30 nous sommes à l'entrée du site. Nous louons 2 audio-guides qui nous permettront d'avoir les commentaires sur les lieux les plus importants.

    Comme d'habitude, dans les musées publics, la gratuité de l'entrée nous est accordée.

    Nous n'allons pas vous décrire cette visite par le menu, que tous les bons guides peuvent vous donner.

    Nous avons été impressionnés par l'ampleur et la qualité de ce site. Nous ne pensions pas trouver une ville dans son intégralité, avec ses monuments publics, ses nombreux temples, ses maisons luxueuses, ses boutiques, ses rues pavées de grosses pierres, ses trottoirs, ses fontaines, etc.

    Et on imagine d'autant mieux la vie d'il y a près de 2000 ans, que les murs sont, pour la plupart, dressés jusqu'à la hauteur du plafond du rez-de-chaussée. Certains bâtiments ont même encore leurs plafonds, le plus souvent décorés. Il y a aussi des objets usuels comme des jarres, mais la plupart des objets trouvés ici ont été transportés au musée de Naples.

    Certains murs de maisons bourgeoises sont recouverts de fresques et de peintures.

    Dans quelques endroits il y a des moulages de corps dont les formes ont été retrouvées sous les cendres.

    Le tout est dans un bon état de conservation.

    La réalité des corps retrouvés. Il est faux de penser que les habitants de Pompei ont été figés dans leurs activités lors de l'éruption du Vésuve, et momifiés. En réalité ils ont tenté de fuir. Certains ont sûrement réussi, mais d'autres ont été atteints par des retombées de pierres ou intoxiqués par l'inhalation des gaz et des cendres, et sont tombés sur le sol pendant leur fuite. Les corps ont ensuite été recouverts par 6 à 7 m de cendres brûlantes qui se sont agglomérées autour d'eux. Ils sont restés 1600 ans sous cette gangue et les corps ont progressivement disparu. Lors des fouilles, du plâtre a été injecté dans les cavités laissées par les empreintes des corps et c'est le résultat de ces moulages qui est exposé aujourd'hui, mais en aucun cas des corps momifiés.

    Ce qui est troublant c'est de voir le Vésuve en arrière-plan, semblant si paisible alors qu'il est responsable de cette destruction et peut-être prêt à recommencer d'un jour à l'autre.

    Il nous faudra toute la journée pour parcourir la ville, et encore avons-nous zappé quelques bâtiments, alors que d'autres étaient fermés pour restauration.

    A midi, alors que nous visitons la Villa dei Misteri, un rabatteur de restaurant nous propose de sortir pour fréquenter son établissement, hors des limites du site. Nous nous laissons tenter et nous allons manger une super platée de pâtes qui nous régénère pour l'après-midi.

    Nous quittons Pompei vers 17h30. On en a plein les yeux... et plein les pattes !

    Nous rentrons rapidement au camping qui n'est qu'à 150 m et nous nous reposons le reste de la journée.

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4656 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    <Page précédente                                                                    Page suivante>