• Du Piémont aux Pouilles

    page suivante>                                                                   

    Mercredi 12 septembre 2012 - Du col de Larche à Boves

     

    Du Piémont aux Pouilles

     A 15h30 nous entrons en Italie par le col de Larche, après avoir passé quelques jours en Aveyron puis dans la Drôme.

    L’Italie nous accueille par une route en lacets serrés et une marmotte nous fait coucou dans un pré sur le bord de la route, mais malheureusement trop rapidement pour qu'on la prenne en photo.

    Le temps n’est pas très beau : vent, pluie par intermittence, 15°.

    Notre objectif est de rejoindre le plus rapidement possible le sud de l’Italie pour visiter les Pouilles, la Calabre, la Sicile et, en remontant, Naples et Rome.

    Bon ! Quand on dit le plus rapidement possible, il ne faut rien exagérer. On va quand même prendre notre temps...

    Nous nous arrêtons pour le soir sur un parking à Boves (N 44.31831, E 7.55814, gratuit, pas de services) près de Cunéo, à proximité d’un monastère.

    Le temps s’est remis au beau, il fait 25° à 18h.

    Nous avons fait 95 km en Italie, aujourd’hui. Cumul en Italie 95 km.

     Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Jeudi 13 septembre 2012 - De Boves à Greve in Chianti

     

    Du Piémont aux Pouilles

     Grand beau temps ce matin au réveil. La nuit a été calme et nous étions seuls sur ce parking.

    Nous prenons la direction de Savona, d’abord par la route, puis par l’autoroute.

    En effet, bien que nous ne soyons pas partisans des autoroutes, la route côtière en Italie de Savona à Livorno est parsemée de stations balnéaires qui font perdre beaucoup de temps à les traverser.

    Aussi nous optons pour l’autoroute que nous empruntons jusqu’à Lucca.

    Nous reprenons alors les routes normales et nous arrivons le soir à Greve in Chianti, au sud de Florence.

    Il y a là une très belle aire de services et de stationnement qui nous accueille pour la nuit avec 8 autres CC (N 43.59051, E 11.31401, gratuit avec services).

    Nous profitons d’une soirée douce bien que venteuse, pour nous promener dans Greve et faire le plein de pâtes fraîches.

    Nous avons fait 415 km aujourd’hui. Cumul en Italie 510 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Vendredi 14 septembre 2012 - De Greve in Chianti à Terni 

     

    Du Piémont aux Pouilles

     Nous ne faisons pas nos services sur l’aire de Greve in Chianti car nous ne trouvons pas cette aire pratique : la vidange est au milieu du parking (et des CC) et l’eau propre est à l’autre bout.

    Sachant l’Italie bien pourvue en aire, nous les ferons sur la route. Cela ne tarde pas d’ailleurs puisque que nous trouvons une aire 15 km plus loin, à Castellina in Chianti (N 43.47306, E 11.28714, stationnement et eau payants, vidanges gratuites).

    Nous suivons la route du Chianti, très belle route qui serpente entre les vignes et les oliviers. Nous sommes au milieu de la Toscane et les paysages ponctués de cyprès sont comme on les attendait.

    Nous prenons contact avec la conduite à l’italienne : les lignes blanches continues ne sont là que pour marquer l’axe de la chaussée ! Elles sont franchies allègrement par les conducteurs.

    Le temps se couvre et la pluie ne tarde pas à faire son apparition.

    Nous contournons Sienne, que nous visiterons peut-être au retour s’il nous reste du temps, et nous traversons vers l’est pour rejoindre Assise.

    Nous stationnons sur le parking réservé aux CC, au pied de la ville (N 43.07817, E 12.60111, 2€ de l’heure, pas de services).

    Malheureusement la pluie nous dissuadera de visiter le monastère de Saint François d’Assise et nous partons vers le sud découvrir le joli village perché de Montefalco.

    Là aussi une aire nous est réservée (N 42.89246, E 12.66482, gratuit avec services) à proximité immédiate du village.

    Cette visite se fera malheureusement sous la pluie, gâchant une partie de notre plaisir à flâner dans ces ruelles médiévales.

    Nous reprenons la route vers Terni pour stationner sur le parking bas des cascades des Marmore (N 42.55698, E 12.72007, gratuit, pas de services), en vue d’y passer la nuit.

    Le temps s’est amélioré.

    Quand nous arrivons, un seul CC est stationné sur le parking, par ailleurs complètement désert. Par souci de discrétion et de tranquillité, nous stationnons 2 travées plus loin. Un autre CC vient stationner auprès du premier.

    Après quelques instants, il se remet en route pour venir se garer tout contre le nôtre !

    Dix minutes plus tard, c’est le 1er CC qui vient à son tour se garer près de nous ! Fini notre belle tranquillité !

    Ajoutez 2 CC arrivant plus tard et se garant aussi avec nous et c’est pour finir 4 CC qui nous ont tenu compagnie pour la nuit !

    Nous avons eu encore une fois la preuve de l’instinct grégaire de certains Ccistes (pour l’anecdote : 1 Néerlandais, 1 Belge et 2 Italiens).

    Bon, ça ne nous a pas empêché de passer une bonne nuit calme et d’assister au lâcher d’eau des cascades le lendemain matin, car ce sont des cascades artificielles.

    Nous avons fait 271 km aujourd’hui. Cumul en Italie 781 km.

     

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Samedi 15 septembre 2012 - De Terni à Fossacesia Marina

     

    Du Piémont aux Pouilles

     Ce matin un beau soleil vient nous réveiller. A 10h, lorsque nous partons, le thermomètre affiche déjà 17°. Aujourd’hui notre itinéraire va nous emmener en altitude. Le Gran Sasso d’Italia, qui culmine à 2912 m, est au menu du jour. Nous partons à l’assaut de ces montagnes qui sont les plus hautes du centre de l’Italie. Après Pizzoli, que nous évitons, la route s’élève rapidement en lacets, révélant de somptueux paysages à chaque virage. Nous montons ainsi jusqu’à 1750 m environ, vers Campo Imperator.

    Mais les nuages s’amoncellent et le Gran Sasso reste obstinément invisible. Quelques ondées entrecoupées d’éclaircies nous permettent de photographier des arcs-en-ciel qui sont au-dessous de nous.

    Il y a plein de chevaux en liberté, ainsi que des vaches.

    Nous atteignons un haut plateau au paysage mamelonnaire curieux. Au loin un berger immobile se dresse au milieu de ses moutons, insensible au vent et à la pluie, drapé dans sa longue cape.

    Nous descendons vers la mer Adriatique en suivant de petites routes, souvent mal entretenues.

    Nous atteignons la côte à Pescara et nous continuons notre route en suivant le littoral vers le sud.

    Il semble avoir beaucoup plu ces dernières heures car les routes sont recouvertes par endroit de boue et nous rencontrons de nombreux véhicules de pompiers occupés à pomper des caves ou dégager des routes encombrées par des chutes d’arbres.

    La mer, habituellement bleue, est teintée d’alluvions marrons sur une centaine de mètres à partir du rivage et nous voyons des arbres entiers flotter à sa surface.

    A Fossacesia Marina nous nous arrêtons dans une aire pour CC, au bord de la mer (N 42.24067, E 14.52988, 10 € avec services).

    Nous avons fait 295 km aujourd’hui. Cumul en Italie 1076 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    page suivante>