• La Sicile (1ère partie)

    <Page précédente                                                            Page suivante>

     

    Lundi 24 septembre 2012 (suite) - De Messine à Giardini-Naxos

     La Sicile (1ère partie)La traversée dure 25 mn pour 5 km environ.

    Nous débarquons à Messine en pleine heure de sortie des écoles et la traversée de la ville est pénible. De plus le GPS insiste pour nous laisser dans l’eau du détroit, jugeant sûrement qu’au vu de la chaleur, c’est là que nous serions le mieux.

    Nous nous échappons par l’autoroute pour nous diriger vers le sud.

    Apparemment notre inquiétude sur le prix des carburants n'était pas justifiée car les prix semblent être les mêmes que sur le continent.

    Nous nous arrêtons à Giardini-Naxos, sur l'aire "Lagani parking" (N 37.82092, E 15.26746, 15 € avec élect., tous services).

    L'aire est superbe, très propre, certains emplacements possèdent même une douche (froide) personnelle.

    De notre emplacement nous voyons l'Etna au sommet duquel s'élève une fumée qui s'échappe en permanence du cratère.

    Vers 17h nous rejoignons à pied l'arrêt de bus qui est à 150 m pour nous rendre à Taormina, distante de 10 km, qui est le Saint-Trop' de la Sicile.

    Il y a beaucoup de monde, ça change de l'Italie du Sud. Nous y passons la soirée et revenons à l'aire vers 22h. Il fait toujours chaud.

    L'aire serait parfaite s'il n'y avait pas une discothèque à 100 m qui fonctionne jusqu'à minuit passé.

    Et encore, nous avons eu de la chance car le weekend, un voisin nous a dit qu'elle fonctionnait jusqu'à 2h du mat' et tirait un feu d'artifice à la fermeture!

    Nous avons fait 164 km aujourd’hui. Cumul en Italie 2842 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Mardi 25 septembre 2012 - De Giardini-Naxos à l'Etna

     

    La Sicile (1ère partie)Services faits nous prenons la route vers 10h45, avec 28° au thermomètre. Nous prenons la direction de l'Etna.

    La route qui nous est indiquée nous fait traverser de petits villages, mais dans l'ensemble ça passe bien. A un moment nous suivons un bus estonien, lorsque, dans un virage en épingle, il est resté coincé, son porte-à faux frottant la route.

    Après plusieurs minutes il a réussi à s'en sortir en forçant et en retirant un peu du revêtement, mais le chauffeur s'arrachait les cheveux ! Et le bus perdait de l'eau quand il est reparti...

    Arrivé au sommet de la route nous nous installons sur un grand parking à 1900 m d'altitude (N 37.69914, E 15.00333, 10 €, pas de services).

    Nous faisons un tour aux environs et nous nous renseignons pour la montée à l'Etna.

    Nous retournons au CC pour déjeuner, puis, chaussés de nos chaussures de randonnée, nous attaquons en hors-d'oeuvre, le tour du cratère Silvestri datant de 1986, et situé près du parking.

    C'est intéressant à faire, mais Mireille ne peut pas suivre. Jacques fait donc le tour seul.

    Le second cratère immédiatement accessible, datant de 2002, présente la longue escalade d'une rampe à 35% et même Jacques ne se sent pas de le faire.

    Nous abandonnons aussi l'idée d'aller au sommet car nous n'avons pas la capacité physique de le faire. D'ailleurs des avertissements en plusieurs langues le déconseillent quand on a des ennuis de santé.

    Nous retournons nous reposer au CC.

    A partir de 17h le parking se vide et il ne reste bientôt plus qu'une dizaine de CC qui vont y passer la nuit.

    Progressivement les lumières de la ville de Catania qui est au pied du volcan, s'allument et bientôt c'est toute la plaine qui est illuminée. Le spectacle est magnifique.

    Nous apprécions la fraîcheur de l'altitude.

    Nous avons fait 53 km aujourd’hui. Cumul en Italie 2895 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Mercredi 26 septembre 2012 - De l'Etna à Syracuse

    La Sicile (1ère partie)Après une nuit très calme, il fait 15° ce matin (ça fait du bien!) et le ciel est voilé. Nous sommes prêts à 9h car le parking doit être libéré à 10h.

    Mais un voisin néerlandais, qui a un Hymer comme nous, a des ennuis avec sa serrure de cellule. Comme c'est la même que la nôtre, Jacques propose son aide pour la réparer, mais ceci nous fait perdre 1h (et gagner 2 amis!).

    La réparation effectuée, c'est donc à 10h, après un rappel ferme du gardien du parking, que nous prenons la route de la descente par la face sud (nous étions montés par la face est).

    Cette route est nouvelle car elle a été refaite après l'éruption de 2002, et elle est construite sur la coulée du volcan. Le paysage est plus caractéristique d'un environnement volcanique que de l'autre côté, plus minéral, la végétation commençant à peine à reprendre ses droits.

    Au fur et à mesure que nous descendons, le thermomètre monte et le temps est lourd. Il fait 33° quand nous atteignons Syracuse.

    Nous stationnons près de la ville historique sur le parking Molo San Antonio, réservé pour moitié aux cars de tourisme et pour moitié aux véhicules particuliers (N 37.06462, E 15.28557, payant, aucun services). Il a le grand avantage d'être le plus proche de la vieille ville.

    Nous visitons la vieille ville, mais le charme de la chanson n'opère pas. Nous avons du mal à apprécier ces vieilles pierres qui ne sont pas mises en valeur, certains immeubles, pourtant réputés, tombent littéralement en ruines. La cathédrale emportera quand même nos suffrages, elle est même de toute beauté.

    De retour au CC, nous reprenons la route à la recherche du bivouac du soir et c'est à Fontane Bianche que nous nous posons dans une aire en bord de mer (N 36.96384, E 15.21992, 20 € avec élect. et services).

    Cette aire est très bien située, mais nous l'avons quand même trouvée chère car les équipements sont rustiques et peu nombreux. Au risque de nous répéter, l'accueil dans les campings proposant des réductions hors saisons (ACSI ou Camping-chèques) est préférable car pour une quinzaine d'euros vous bénéficiez de tout le confort d'un vrai camping.

    La côte est très découpée et les rochers forment une piscine naturelle juste devant l'aire. Mais pour nous l'accès à la mer est difficile à cause des rochers, aussi c'est sous une douche froide que nous trouvons un peu de fraîcheur car il fait toujours aussi chaud.

    Nous avons fait 144 km aujourd’hui. Cumul en Italie 3039 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Jeudi 27 septembre 2012 - De Syracuse à Punta Braccetto

     La Sicile (1ère partie)La température ne baisse toujours pas et à 10h30, quand nous quittons l'aire, il fait déjà 26°.

    La nuit n'a pas été des plus calmes, avec chiens qui aboient et voisins très matinaux !

    Après avoir fait quelques courses nous allons visiter Noto qui est une ville superbe, reconstruite en style baroque après le tremblement de terre de 1693 qui a pratiquement détruit toute la Sicile.

    La visite s'effectue sous un soleil de plomb, il fait maintenant 34°. Jusqu'où cela montera-t-il ?

    Nous reprenons la route vers le Capo Passero qui est le point le plus méridional de la Sicile (et de l'Italie) à N 36.66951, E 15.12671, où nous déjeunons.

    Nous avons terminé la côte est et nous nous dirigeons maintenant vers l'ouest, tout en longeant la mer. Nous voyons une succession de petites stations balnéaires, possédant de belles plages, quasiment désertes à cette saison, surtout en milieu de semaine.

    Vers 17h30, forts de notre expérience d'hier, nous préférons nous arrêter dans un camping ACSI à Punta Braccetto, au bord de la mer, qui ne nous coûtera que 14 €, avec sanitaires privés, douche chaude, électricité, sur un emplacement spacieux à 2 pas d'une plage de sable fin, avec accès direct.

    Nous en profitons d'ailleurs tout de suite pour nous baigner dans une mer transparente et rafraîchissante.

    Nous avons fait 137 km aujourd’hui. Cumul en Italie 3176 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Vendredi 28 septembre 2012 -  Punta Braccetto

     

    Il fait toujours aussi chaud et on décide de rester une journée de plus dans ce camping. C'est la première fois qu'on se pose depuis notre arrivée en Italie.

    Mireille utilise les machines à laver du camping pour faire une lessive et on va se baigner à la plage dès 10h30 pour éviter les grosses chaleurs.

    De retour à l'emplacement nous achetons quelques produits locaux à la réception, puis nous restons à l'ombre pour attendre que le gros de la chaleur se passe.

    Jacques profite de la connexion internet du camping pour mettre (enfin!) le blog à jour et vers 17h30 nous retournons à la plage pour nous baigner à nouveau.

    Soirée et nuit calmes.

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 3176 km.

     

     

    Samedi 29 septembre 2012 - De Punta Braccetto à Porto Empedocle

     La Sicile (1ère partie)La chaleur est toujours présente quand nous quittons ce camping où nous étions très bien. Il y a même un boulanger qui est venu dans le camp pour proposer du pain.

    Aujourd'hui nous allons quitter le bord de mer pour aller voir la Villa Casale à Piazza Armerina.

    Nous traversons des paysages de culture intensive où de nombreuses serres abritent des tomates et des piments.

    Au bord de la route des cactus sont couverts de figues de barbarie bien mûres.

    Nous arrivons à la Villa Casale à 12h30 sous un soleil de plomb (34°) et nous entamons immédiatement la visite.

    La Villa Casale est une riche villa romaine découverte en 1929 et dont les sols sont couverts de magnifiques mosaïques. Pour plus de détails voyez votre guide préféré.

    Heureusement les anciennes verrières qui recouvraient le site et faisaient un effet de serre ont été remplacées en grande partie par des toits en dur, et nous ne souffrons pas de la chaleur pendant cette visite.

    L'entrée a été gratuite pour nous, mais nous ne savons pas si c'est parce que nous sommes seniors ou si c'est grâce aux journées mondiales du patrimoine qui se déroulent ce weekend.

    La visite est très intéressante, les mosaïques sont très bien conservées et d'une finesse extraordinaire.

    Nous quittons les lieux vers 15h pour nous diriger vers la mer et la ville d'Agrigente où il y a la Vallée des Temples à visiter.

    Il est un peu tard quand nous y arrivons. Nous décidons de reporter la visite à demain et nous continuons vers la côte pour voir la Scala dei Turchi, falaise blanche qui se jette dans l'eau bleue de la mer Méditerranée.

    Après quelques photos nous partons à la recherche de notre coin pour la nuit. Les emplacements repérés ne sont pas ouverts et nous allons à Porto Empedocle sur une petite aire située en bord de plage, mais aussi en bord de route ( N37.28923, E13.49308, 16 €, tous services + douche).

    Nous nous empressons de profiter de la douche froide pour nous rafraîchir, la mer, agitée, ne se prêtant guère à y faire trempette.

    Nous avons fait 233 km aujourd’hui. Cumul en Italie 3409 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Dimanche 30 septembre 2012 - De Porto Empedocle à Mozia

     La Sicile (1ère partie)Les bruits de la route ne nous ont pas gêné car la mer les couvrait et nous avons passé une bonne nuit. Du pain frais nous attendait ce matin à la réception et après le petit-déjeuner nous partons visiter la Vallée des Temples.

    Le temps a un peu changé : s'il fait toujours chaud (29° à 10h), le ciel est couvert et l'atmosphère est lourde.

    Nous allons donc visiter cette série de temples romains, construits en enfilade sur une crête appelée, à tort, vallée !

    Nous avons encore droit à l'entrée gratuite au site, mais ici on nous précise que c'est pour les journées du patrimoine.

    Encore une belle visite, mais fatigante car les temples sont disséminés sur environ 1,5 km.

    Comme nous sommes garés sur le parking Est qui est en haut du site, la visite se fait en descendant, mais pour le retour il faut monter.

    Heureusement une petite navette nous épargnera de trop gros efforts.

    De retour à Porto Empedocle nous déjeunons sur un parking du port, puis nous continuons en direction de Marsala que nous atteignons vers 17h.

    La route ne présente pas beaucoup d'intérêt, loin de la côte. Quelques gouttes de pluie ne suffisent pas pour laver le CC, ni pour faire baisser la température.

    Nous contournons Marsala que nous n'avons pas prévu de visiter, pour continuer vers le nord jusqu'aux marais salants de Mozia.

    La côte est très jolie avec des moulins, des marais salants et des gros tas de sel.

    Là nous avons repéré le parking d'un embarcadère pour se rendre à l'ile de Mozia et nous nous y installons pour y passer la nuit (N 37.86238, E 12.48489, gratuit, pas de services). Il y a déjà un CC allemand qui nous tiendra compagnie.

    Un orage éclate le soir, la pluie ne dure pas longtemps mais laisse une ambiance humide et une moiteur très désagréable s'installe.

    Nous avons fait 189 km aujourd’hui. Cumul en Italie 3598 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    <Page précédente                                                            Page suivante>