• Rome

     <Page précédente                                                                    Page suivante> 

     

    Vendredi 12 octobre 2012 - Rome

     Rome

    Aujourd'hui nous partons à la découverte de Rome.

    Il a plu une bonne partie de la nuit.

    Nous partons vers 10h sous un ciel couvert, mais sans pluie. La température a chuté de quelques degrés, mais reste agréable.

    Le camping met à disposition une navette gratuite pour nous conduire à la gare en 1/4 d'heure d'où un train nous mène en 20 mn à Rome. C'est très pratique.

    A l'arrivée nous prenons le métro pour nous rendre à la gare centrale et chercher un plan des bus. Peine perdue, ce genre de plan n'existe pas.

    Voulant commencer par la Rome antique, nous désirons rejoindre le Colisée et nous redescendons prendre le métro. Mais notre ticket, valable 100 mn, ne permet de ne prendre qu'une seule fois le métro (pourquoi?). On n'aurait pas dû remonter à la surface mais changer de métro en correspondance. Un contrôleur nous dit de prendre le bus car c'est illimité (dans la limite de validité du ticket). Nous aurons un mal fou à trouver le bon bus, la bonne direction et l'endroit où le prendre.

    RomeEnfin nous y arrivons et nous atteignons le Colisée.

    Nous prenons la file d'attente pour obtenir le billets, qui durera 1h. Correct d'après certains. Mais on a vu plus tard qu'on aurait pu acheter le même billet, qui est combiné avec l'entrée au forum romain et au Palatinat, à l'entrée du forum où il n'y a presque pas de queue.

    Quoiqu'il en soit, munis du précieux sésame, gratuit grâce à notre âge canonique, nous entreprenons les visites du Colisée (énorme!), du forum romain et du Palatinat.

    Voilà, c'était pour l'aspect historique de Rome. Ça, c'est fait !

    Ensuite nous nous rendons au Capitole et au monument à Victor-Emmanuel II.

    C'est un monument impressionnant, tout de marbre blanc, qui possède un ascenseur pour accéder à une terrasse panoramique d'où on a une vue d'ensemble sur tout Rome.

    Un ascenseur, normalement, ça permet d'éviter les escaliers. Oui, mais ici, pour accéder à l'ascenseur, il faut d'abord gravir 149 marches, ce qui décourage Mireille qui n'a pas tout récupéré suite à sa jambe cassée en 2009. Jacques entreprend donc la visite seul.

    Ça en vaut la peine. La vue est très belle de là-haut et on domine toute la ville. Des panneaux d'orientation permettent de repérer les principaux monuments.

    Au moment où Jacques descend, il se met à pleuvoir et nous attendons un peu dans le hall du monument. Comme nous avons pris soin d'emmener nos parapluies (achetés à Palerme, souvenez-vous), nous finissons par sortir quand même.

    Mais au bout de quelques instants la pluie se transforme en orage violent, des trombes d'eau s'abattent sur la ville transformant les rues en véritables torrents. On s'abrite tant bien que mal en guettant un hypothétique autobus dont nous ne trouvons pas l'arrêt. Dépités, trempés, énervés, nous nous rabattons sur un taxi, dont nous transformons la banquette arrière en pataugeoire, pour nous conduire à la gare.

    Ensuite, le train puis la navette nous ramènent au camping où il ne nous reste plus qu'à tout faire sécher. Nous sommes fourbus !

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4972 km.

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Samedi 13 octobre 2012 - Rome

     

    La nuit a été calme, la pluie s'est arrêtée mais le ciel est resté couvert quand nous quittons le camping par la navette de 10h.

    RomeArrivés à Rome à 10h45, nous partons à pied à la découverte de cette belle ville : place del Popolo, place d'Espagne, quelques églises, la fontaine de Trevi.

    Il y a du monde partout, mais ce n'est pas la cohue. A la fontaine de Trevi il y a particulièrement de l'affluence, mais nous réussissons néanmoins à nous approcher de la fontaine.

    Comme le veut la tradition, nous lançons une pièce par dessus l'épaule droite, en tournant le dos à la fontaine, pour être sûrs de revenir à Rome.

    Quelques gouttes de pluie se mettent à tomber et, l'heure étant propice, nous entrons dans un restaurant près de la fontaine de Trevi, pour nous abriter et pour déjeuner. Sans le savoir nous sommes entrés dans un resto recommandé par le Routard (Vineria il Chianti).

    Nous profitons d'une excellente pizza (décidément il n'y a pas de meilleures pizzas qu'en Italie) et d'une serveuse joignant le geste à la parole de manière très italienne.

    L'après-midi, entre 2 gouttes de pluie, nous flânons dans les rues, visitant au passage le Panthéon, la place Navona avec ses fontaines, encore quelques églises.

    Les églises c'est pratique. D'abord c'est beau, surtout à Rome où elles sont particulièrement décorées. Ensuite ça permet de s'asseoir, au sec, et de se reposer un peu. Donc quand on commence à fatiguer, on entre dans une église, et comme il y en a à tous les coins de rues, ce n'est pas difficile à trouver.

    On pousse jusqu'au palais Farnese, siège de l'ambassade de France, et au Tibre d'où on aperçoit la coupole de Saint-Pierre.

    Par de petites ruelles nous retournons à la place Venezia pour chercher LE bus qui nous ramènera à la gare. Après avoir vainement cherché l'arrêt de celui que nous croyons être le bon, nous nous rabattons sur un autre, mais celui-ci s'arrête à mi-chemin. Nous devons en prendre un second qui nous conduit jusqu'au métro et, enfin nous arrivons à la gare. Le train et notre fidèle navette nous ramènent au camping.

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4972 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Dimanche 14 octobre 2012 - Rome

     

    Ciel plus clair ce matin. Nous partons à 10h comme d'habitude.

    Aujourd'hui nous allons au Vatican.

    Comme c'est dimanche nous savons que les musées seront fermés, mais nous voulons faire un repérage pour faire la visite demain.

    RomeArrivés à 11h, il y a beaucoup de monde sur la place Saint-Pierre, mais nous nous attendions encore à plus puisque c'est dimanche. Une queue importante s'est formée pour entrer à la basilique Saint-Pierre. A vue de nez au moins une heure d'attente sinon plus. Ce n'est pas notre objectif du jour, aussi nous préférons prospecter pour demain. Nous avisons une agence qui propose des entrées en groupe pour les musées du Vatican et la chapelle Sixtine et qui, moyennant un supplément, permet d'éviter la file d'attente. N'ayant pas envie de piétiner pendant une heure ou plus, nous nous laissons délester du prix de 2 billets que nous réservons pour lundi.

    Puis nous nous rendons au centre de la place Saint-Pierre, où nous accédons facilement car la foule est loin d'être dense, pour assister à l'Angélus dit par le Pape, du balcon de ses appartements privés.

    A midi il apparaît sous les applaudissements et parle pendant 10 mn environ. La foule se disperse et nous nous dirigeons vers le Castel Sant'Angelo. Visite très intéressante et belle vue sur Rome et sur le Vatican depuis la terrasse.

    Nous pensons quand même à déjeuner dans le quartier Campo di Fiori, très animé. Il est 16h !

    Nous prenons le chemin du retour.

    Il y a un monde fou quand nous arrivons à la station de métro, en particulier des groupes de jeunes scouts qui reviennent sûrement du Vatican. Quand le métro arrive nous ne sommes pas sûrs de pouvoir y monter, mais pour finir, emportés par le flot, nous y accédons. Pendant le trajet nous sommes comprimés comme des sardines et Jacques sent, dans son dos, une femme qui le serre de manière pressante. Soudain il sent une main se glisser dans sa poche, et il réalise alors que ce n'est pas son charme qui a attiré cette femme. Grosse déception et réaction immédiate en se retournant.

    Bien sûr la femme se retourne aussi, ayant soudainement retrouvé sa liberté de mouvement et, le métro arrivant à une station, elle descend rapidement, accompagnée de son complice.

    Pas de dégâts puisque les poches sont profondes et difficiles d'accès, mais la preuve que c'est dans les lieux très fréquentés comme les transports qu'il faut se méfier le plus.

    Pas de panique non plus, cet incident aurait très bien pu se produire dans n'importe quelle grande ville de France ou d'Europe.

    Train et navette nous ramènent au camping.

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4972 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Lundi 15 octobre 2012 - Rome

     

    Il a plu cette nuit et ça continue ce matin. Depuis quelques jours les températures ont nettement baissé et il ne fait plus "que" 16° le matin.

    Nous prenons navette et train jusqu'à Rome où le soleil refait son apparition.

    Nous allons consacrer toute notre journée au Vatican, musées, chapelle Sixtine, basilique Saint-Pierre.

    RomeA midi moins dix, comme prévu, nous sommes au point de rendez-vous de l'agence. Munis d'un badge nous suivons un guide qui prend en charge notre groupe (une cinquantaine de personnes) et nous conduit jusqu'à l'entrée des musées, en doublant une file d'attente impressionnante. Nous pouvons donc profiter tout de suite de cette visite.

    Pour les détails des musées, voyez votre guide, mais on peut vous dire que c'est très intéressant. Les amateurs éclairés ont de quoi passer plusieurs jours, mais pour nous, profanes, quelques heures suffisent. On suit de longues galeries richement dotées et il paraît qu'il y en a 7 km !

    Mais tout n'est pas ouvert et nous prenons l'option du guide du Routard, de nous intéresser aux pièces essentielles.

    La visite des musées se termine par la chapelle Sixtine qui est un chef-d'oeuvre décoré en grande partie par Michel-Ange, mais c'est une déception.

    Certes les oeuvres sont sublimes, mais les conditions de la visite ne sont pas optimales. Il y a foule, tout le monde voulant être sous la Création de l'Homme, dans un brouhaha infernal malgré les appels au silence du personnel. L'interdiction de prendre des photos n'est respectée par personne, certains usant même du flash.

    Difficile de faire le tour complet et de prendre le temps d'admirer les peintures.

    Nous sortons enfin de cet endroit et un passage nous conduit directement à la basilique Saint-Pierre, sans avoir besoin de faire la queue.

    Là c'est grandiose ! Le volume est extraordinaire, la décoration somptueuse, bien que très chargée.

    Votre guide vous en parlera mieux que nous.

    Malheureusement nous n'avons pas pu voir la crypte pour cause d'office religieux.

    Il était passé 16h quand nous sommes ressortis et nous n'avions toujours pas mangé, nous alimentant seulement de nourriture spirituelle...

    Après un en-cas frugal nous avons pris le chemin du retour comme d'habitude, mais au sortir de la gare de Prima Porta, c'est un terrible orage qui s'est abattu sur nous. Décidément, en Italie, il ne pleut pas souvent mais quand ça tombe, ça compte !

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4972 km. 

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Mardi 16 octobre 2012 - Rome

     

    Le soleil est revenu ce matin. Départ à 10h comme chaque jour depuis 5 jours maintenant.

    RomePour notre dernier jour à Rome, le programme du jour sera moins chargé et nous ne prévoyons pas de visites.

    On commence par faire une promenade dans les jardins de la Villa Borghèse, puis nous passons par la Villa Médicis (propriété de la France) en empruntant une belle route en hauteur qui offre des vues intéressantes sur les toits de Rome.

    Retour au niveau du sol par les escaliers de la place d'Espagne, puis nous flânons dans les rues, repassant devant la fontaine de Trevi où il y a toujours autant de monde, même un couple asiatique se faisant photographier en costume et robe de mariage devant le célèbre monument.

    On retourne manger dans le même resto que samedi, près de la fontaine de Trevi, puis on continue de flâner dans les petites rues du centre pendant toute l'après-midi. Bien sûr on visitera quand même quelques églises, mais on vous l'a déjà dit : les églises c'est beau mais c'est aussi pratique pour se reposer.

    Retour classique au camping comme chaque soir.

    Il a fait beau toute la journée, mais ce soir on sent la fraîcheur de l'automne.

     

    Nous avons fait 0 km aujourd’hui. Cumul en Italie 4972 km.

     

    Lancer le diaporama et cliquer sur les 2 flèches en diagonale pour voir les photos plein écran.

     

    Quelques réflexions sur Rome.

    C'est beau ! C'est très beau même. Les monuments sont impressionnants, on trouve des vestiges antiques à chaque coin de rue. La ville est assez propre.

    La circulation est difficile.

    Pour les transports c'est un peu la galère, surtout pour les bus.

    Il existe différentes formules de tickets et d'abonnements valables sur tout le réseau : trains, métro, tramways, bus.

    Le ticket unitaire valable 100 mn pour 1,50 € sur tout le réseau. Seule restriction : 1 seul parcours en train et 1 seul en métro, sinon vous pouvez prendre le bus de manière illimitée pendant la durée de validité du ticket.

    Le ticket journalier pour 6 €, permet de prendre tous les transports autant de fois qu'on le veut.

    Le ticket 3 jours pour 16,50 € et enfin le ticket 1 semaine pour 24 € (prix 2012).

    Nous n'avons pris que des tickets unitaires de 100 mn en les achetant à l'avance pour ne pas faire la queue chaque jour.

    En effet le but est de faire un aller et retour par jour (train + métro ou bus) pour se rendre dans le quartier que l'on veut visiter, le reste de la journée on se déplace à pied.

    Le réseau de bus est très difficile à assimiler. Il n'existe pas de plan officiel et les plans vendus dans les commerces sont imparfaits.

    Comme nous arrivions chaque matin à la gare de Flaminio, au nord de Rome, nous nous rendions en métro ou bus dans le quartier convoité. Pour revenir vers la gare c'est une autre histoire, car il faut trouver le bon bus (comme on voyage à travers un quartier, on n'est pas au même endroit qu'à l'aller), le bon arrêt et la bonne direction.

    Après quelques échecs nous avons conclu que la meilleure méthode était de trouver un bus quelconque qui nous emmenait à une station de métro quelle qu'elle soit et de retrouver ainsi notre gare qui était desservie par le métro.

     

      <Page précédente                                                                    Page suivante>